|
Mise à jour:

Five Finger Death Punch au Centre Vidéotron: puissant et solide

Five Finger Death Punch au Centre Vidéotron: puissant et solide
ANNIE T. ROUSSEL/JOURNAL

Five Finger Death Punch (FFDP), Papa Roach et Sixx:A.M. n’ont pas révolutionné la musique lundi, au Centre Vidéotron, mais ils ont offert une soirée remplie d’énergie et full testostérone.

À leur première visite dans la Vieille Capitale, après quelques passages à Montréal, FFDP, le quintette de Las Vegas a tenu ses promesses avec une prestation réglée au quart de tour, jumelée à une sonorisation de qualité. De sa voix grave, après Lift Me Up et Never Enough, le chanteur Ivan Moody a fait référence au débat Clinton-Trump en cours, appréciant les huées de la foule et indiquant qu’il était temps de nettoyer tout ça, avant de se lancer dans Wash it All Away.

Pot-pourri amusant

Après un court pot-pourri divertissant, constitué de quelques extraits de Crazy Train (Ozzy Osbourne), Back in Black (AC/DC), The Spirit of the Radio (Rush) et de Bad Company (Bad Company), Five Finger Death Punch s’est solidement enfargé les pieds en faisant monter une vingtaine des 5000 spectateurs sur les planches Burn MF.

La prestation était bien lancée, mais il y a eu, à ce moment, une énorme baisse d’énergie. La formation a tenté de repartir la machine et retrouver sa vitesse de croisière. Ce qui était loin d’être évident avec les acoustiques Wrong Side of Heaven et Remember Everything, bien livrés, mais l’énergie puissante du début de concert n’était plus du tout là. C’était très bon, mais ça manquait un peu de consistance.

Avant l’arrivée de FFDP, Papa Roach, dirigé par l’énergique Jacoby Shaddix, a, à nouveau, fait preuve d’énormément d’efficacité sur les planches. La cote d’amour envers le quatuor est toujours très forte à Québec depuis sa première visite à l’Agora, à l’été 2000. Les réactions bruyantes se sont fait entendre dès l’arrivée de l’hyperactif chanteur, qui s’est permis une longue incursion parmi le public durant les pièces Warriors et Still Swingin’.

Sixx: A.M. bien accueilli

Avec un rock «old school» très années 80, le groupe Sixx:A.M., qui met en vedette le bassiste de la défunte formation Mötley Crüe, s’est avéré la carte cachée de cette soirée. Le groupe s’est pointé sur scène, armé de deux choristes en vêtements moulants et hautes en cuisses, rappelant la belle époque du «Crüe». C’était aussi la fête du chanteur James Michael, qui fêtait ses 49 ans. On sent, sans réinventer la roue, que le bassiste a un véhicule intéressant entre les mains avec des sonorités qui ratissent pas mal plus large que celles de Mötley Crüe. Sixx:A.M. a été bien accueilli, méritant une ovation à la fin de sa prestation.

Vers 18 h 45, au moment où certains étaient toujours à table, la formation rap-métal Form Ashes to New a fait un passage en coup de vent avec une très courte prestation d’une quinzaine de minutes.

Le groupe de Lancaster, en Pennsylvanie, propose une mixture musicale qui fait beaucoup penser à Linkin Park. Rien de bien nouveau sous le soleil.

Yves Leclerc - Journal de Québec

Vous pourriez être intéressé par

    • Le hall d'entrée compte
      16 275 pieds 2 de verre
    • 40m
      Hauteur
    • 370
      millions
    • 1515
      ouvriers
    • concepts d'architecture
      hiver québécois, transparence
    • 18 259
      sièges lors d'un match de hockey
    • plomberie
      52 km de conduits
    • 15km
      conduits de ventilation
    •  
    • 30
      corps de métiers
    • équivalent de 1040 maisons
      25 000 m 3 de béton
  • construction
    200 voyages de poutres
  • configuration de salle
    7 possibilités
  • superficie du bâtiment
    65 037 m 2

Bureau administratif

250-B Boulevard Wilfrid-Hamel

Québec (Québec) G1L 5A7

 

Entrée principale

250-B Boulevard Wilfrid-Hamel

Québec (Québec) G1L 5A7