|
Mise à jour:

Des retrouvailles enflammées pour Disturbed au Centre Vidéotron

Des retrouvailles enflammées pour Disturbed au Centre Vidéotron
Photo Jean-François Desgagnés - Journal de Qc

Disturbed n’a pas fait les choses à moitié pour son retour sur les planches. Le quatuor de Chicago a renoué avec le public de Québec, après une absence de cinq ans, avec une solide performance et énormément de feu.

Ce n’était pas la folie de Rammstein, mais quand même, les jets de flammes ont été puissants et à l’honneur tout au long de la soirée.

Les quelque 7000 spectateurs réunis au Centre Vidéotron, pour cette autre messe métallique, ont senti la chaleur générée par les flammes et plus particulièrement durant Inside the Fire.

La formation de David Draiman, qui, pour l’occasion, portait un long manteau qui avait des allures de soutane, était très attendue avec une dernière visite remontant à 2011 dans le «vieux» Colisée Pepsi et elle a livré la marchandise. Pas trop de «parlotte» et beaucoup de musique.

Telle une ombre chinoise le guitariste Dan Donegan a lancé le tout avec The Eye of the Storm avant que le rideau tombe et que les flammes surgissent.

Québec

Draiman a ensuite pris la parole pour indiquer que Québec, avec sa beauté, son architecture, ses bons restaurants et ses belles femmes, était un de leurs endroits préférés sur toute la planète.

«Le reste du pays devrait prendre exemple sur vous», a-t-il lancé, avant de compléter la soirée avec les hymnes VoicesTen Thousand Fists et Down With the Sickness.

Sous les radars depuis 2007, Chevelle a surpris avec une éclatante prestation.

La formation de Grayslake, en Illinois, n’était jamais venue dans la Vieille Capitale et on a l’impression que les frères Pete et Sam Loeffler et le bassiste Dean Bernardini se sont découverts un nouveau public.

Chevelle, qui a bénéficié d’une production de premier plan avec des éclairages de qualité et du très bon son, a soulevé son «nouveau» public avec Get Some, I Get It, Face to the Floor, The Red et Send the Pain Below, numéro un en 2003.

En début de soirée, le quatuor texan Nothing More s’est pointé sur les planches avec un métal alternatif un peu sans saveur, mais qui s’est bonifié avec une séquence intéressante, où les quatre musiciens ont produit des sons à partir de la basse de Daniel Oliver et l’excellente This is The Time (Ballast) de leur album éponyme.

Yves Leclerc - Journal de Québec

Vous pourriez être intéressé par

    • Le hall d'entrée compte
      16 275 pieds 2 de verre
    • 40m
      Hauteur
    • 370
      millions
    • 1515
      ouvriers
    • concepts d'architecture
      hiver québécois, transparence
    • 18 259
      sièges lors d'un match de hockey
    • plomberie
      52 km de conduits
    • 15km
      conduits de ventilation
    •  
    • 30
      corps de métiers
    • équivalent de 1040 maisons
      25 000 m 3 de béton
  • construction
    200 voyages de poutres
  • configuration de salle
    7 possibilités
  • superficie du bâtiment
    65 037 m 2

Bureau administratif

250-B Boulevard Wilfrid-Hamel

Québec (Québec) G1L 5A7

 

Entrée principale

250-B Boulevard Wilfrid-Hamel

Québec (Québec) G1L 5A7