|
Mise à jour:

Aznavour persiste et signe

Aznavour persiste et signe
Photo Daniel Mallard - Journal de Québec

Donner un spectacle de plus de 90 minutes, sans entracte, à 92 ans, il faut le faire. Malgré de petits problèmes liés à la vieillesse dont il se moque, Charles Aznavour persiste et signe avec une lucidité impeccable. Il offert, dimanche au Centre Vidéotron, ses «chansons hier, avant-hier et d’antan», avec une volonté féroce et beaucoup d’humour.

Avant qu’il n’entre sur scène, un silence et un respect peu habituels régnaient au Centre Vidéotron, mais le public réservait au monument un accueil chaleureux.

Malheureux bémol de la soirée: le son. Les premiers mots chantés, de la chanson Les émigrants, étaient à peine audibles. On a aussi raté les premières confidences de l’homme qui disait néanmoins apprécier la ville de Québec. L’écoute devait être respectueuse et silencieuse si on voulait saisir chacune des paroles de ses chansons à texte.

Quelques blagues

Avec beaucoup d’autodérision, Charles Aznavour s’est servi de son âge vénérable pour faire rire l’auditoire. Même s’il est debout la plupart du temps, il a une chaise avec lui sur scène.

La voix souvent tremblotante, la justesse n’était pas toujours au rendez-vous. «J’ai toujours eu une voix cassée, brisée, a-t-il confié. Au début de ma carrière, la presse française a été terrible avec moi. Ils disaient que je n’avais pas la voix, pas le physique. Finalement, ils sont morts et moi je suis vivant», a-t-il lancé, déclenchant les rires dans la foule.

Mise en scène sobre

Dans une mise en scène qui se passe d’artifices, Charles Aznavour était entouré de six musiciens et deux choristes, dont sa fille Katia, avec qui il a interprété Je voyage.

Tout vêtu de noir avec des bretelles rouges, Aznavour, d’une élégance rare, a soigneusement choisi 25 titres qui survolaient ses «83 ans de carrière». Même les plus récentes trouvent un écho dans son répertoire, bien qu’écrites à 50 ans d’intervalle. L’écoute a toutefois été polie pour sa toute nouvelle pièce,L’amour fait mal, qu’il interprétait dimanche pour la deuxième fois sur scène.

Parmi les chansons fétiches, il a offert Sa jeunesse, qu’il a écrite à Montréal et dont il a trouvé la musique 15 ans plus tard. Il nous a surpris avec Parce que, qui date de 1954 et qu’il n’avait pas chantée sur scène depuis 50 ans.

Les chansons monumentales que le public était venu entendre, des textes usés à la corde qui auraient pu être écrits hier, se sont fait attendre en fin de parcours. Beaucoup d’émotions pendant Hier encore, lourde de sens, interprétée avec une belle candeur, comme si c’était la première fois.

Au rappel, le chanteur semblait plus énergique et a esquissé quelques pas de danse pendant Les plaisirs démodés. Le public a formé une chorale timide pendant La bohème, question de ne pas enterrer le chanteur. Un doux moment.

Plusieurs milliers de personnes ont assisté à ce concert, dont une quantité phénoménale de plus jeunes qui sont nés alors qu’Aznavour devait avoir déjà 30 ans de carrière, et à qui il a donné, dimanche, une belle leçon de vie.

Sandra Godin Journal de Québec

Vous pourriez être intéressé par

    • Le hall d'entrée compte
      16 275 pieds 2 de verre
    • 40m
      Hauteur
    • 370
      millions
    • 1515
      ouvriers
    • concepts d'architecture
      hiver québécois, transparence
    • 18 259
      sièges lors d'un match de hockey
    • plomberie
      52 km de conduits
    • 15km
      conduits de ventilation
    •  
    • 30
      corps de métiers
    • équivalent de 1040 maisons
      25 000 m 3 de béton
  • construction
    200 voyages de poutres
  • configuration de salle
    7 possibilités
  • superficie du bâtiment
    65 037 m 2

Bureau administratif

250-B Boulevard Wilfrid-Hamel

Québec (Québec) G1L 5A7

 

Entrée principale

250-B Boulevard Wilfrid-Hamel

Québec (Québec) G1L 5A7