|
Mise à jour:

OVO: Dans l’univers captivant des insectes

OVO: Dans l’univers captivant des insectes
JEAN-FRANCOIS DESGAGNES | JdeQc

Dans OVO, les insectes n’ont rien de dégoûtant, bien au contraire: ils sont gracieux, colorés, vivants, drôles et captivants. La 25e production du Cirque du Soleil, dont la tournée en aréna est de passage au Centre Vidéotron, provoque son lot de réactions dans la foule.

Une musique aux rythmes brésiliens, entraînante, une trame drôle et touchante à la fois, sans oublier des acrobaties impressionnantes: OVO est parfaitement à l’image de ce à quoi on s’attend du Cirque du Soleil.

Entre les acrobaties des insectes se déroule une histoire qui met en vedette une mouche bleue (le Québécois François-Guillaume Leblanc, hilarant) qui porte son œuf sur son dos. Il vient déranger la communauté de bibittes qui lui volera son œuf et il tombera également en amour avec une coccinelle. Cette trame apporte tout le côté humoristique du spectacle.

Passons maintenant aux choses sérieuses. OVO nous impressionne dès le départ avec l’agilité de ses six fourmis rouges qui jonglent avec des kiwis et des épis de maïs en utilisant leurs pieds... avant de jongler avec elles-mêmes. La coordination est remarquable.

Numéros saisissants

Le public avait réservé un accueil chaleureux aux Québécois Catherine Audy et Alexis Trudel, pour un numéro de sangles aériennes poétique et romantique. Les prouesses des deux papillons, qui occupaient tout l’espace de la scène, mais à 40 pieds dans les airs, leur ont valu plusieurs applaudissements.

Plusieurs numéros nous ont fait retenir notre souffle, dont celui de cadre russe, en haute voltige, avec une dizaine d’acrobates, qui a fait monter le danger d’un cran en première partie.

Au retour de l’entracte, c’était au tour de l’équilibriste et unicycliste sur un fil mou de montrer de quoi il était capable. Il était déjà impressionnant de le voir aller à une roue sur un fil, il fallait qu’il en rajoute en pédalant avec les mains.

Et que dire de cette contorsionniste-araignée, qui a pris des positions qui nous faisaient presque mal.

En fin de parcours, les criquets s’en sont donné à cœur joie dans un numéro de trampo-mur où la précision était de mise, une fois de plus.

Des projections dynamiques

OVO ne compte pas sur des décors extravagants pour éblouir la foule. Avec ses costumes aux couleurs flamboyantes, le spectacle mise plutôt sur des projections dynamiques inspirées de l’environnement bestial. La scène, circulaire, comprend aussi un immense mur d’escalade qui sert également pour le trampo-mur.

OVO n’est pas une succession d’acrobaties qui filent à toute allure, mais un spectacle qui allie humour, haute voltige et émotions. Un divertissement assuré.

OVO est présenté au Centre Vidéotron jusqu’à dimanche

 

Sandra Godin Journal de Québec

Vous pourriez être intéressé par

    • Le hall d'entrée compte
      16 275 pieds 2 de verre
    • 40m
      Hauteur
    • 370
      millions
    • 1515
      ouvriers
    • concepts d'architecture
      hiver québécois, transparence
    • 18 259
      sièges lors d'un match de hockey
    • plomberie
      52 km de conduits
    • 15km
      conduits de ventilation
    •  
    • 30
      corps de métiers
    • équivalent de 1040 maisons
      25 000 m 3 de béton
  • construction
    200 voyages de poutres
  • configuration de salle
    7 possibilités
  • superficie du bâtiment
    65 037 m 2

Bureau administratif

250-B Boulevard Wilfrid-Hamel

Québec (Québec) G1L 5A7

 

Entrée principale

250-B Boulevard Wilfrid-Hamel

Québec (Québec) G1L 5A7